La presse en parle

Podcasts – Le grand témoin – La parole aux aidants

VivreFM
Pour les vacances, choisissez le centre de répit Les Bruyères !

Invité : Roger Picard, créateur du centre de vacances Les Bruyères (03) et aidant de son épouse Denise, 69 ans, dépendante en raison de la maladie de Huntington. Maryline et Christophe, parents de Nathan, 8 ans, polyhandicapé.

Les aidants familiaux ont souvent besoin de vacances – on dit aussi « répit » – lorsqu’ils s’investissent tout au long de l’année auprès de leur proche handicapé ou malade. Roger Picard, qui aide son épouse Denise, dépendante depuis 28 ans, l’a bien compris en créant le Centre de vacances « Les Bruyères » dans le département de l’Allier. Un lieu de repos à la campagne, avec des activités proposées comme la piscine, la musicothérapie, le Qi Qong… et l’occasion unique de « poser les valises » des soucis du quotidien. Maryline et Christophe, les parents de Nathan, 8 ans, polyhandicapé, y ont passé deux étés ; ils témoignent des bienfaits de ce séjour original.

En fin d’émission « les questions des aidants familiaux ».

________________________________________________________________________________

Couverture Faire face petitLes Bruyères à la UNE de Faire Face
Magazine de l’APF – 09/2017

 

 

 

Merci à l’APF et à Faire face pour ce reportage
Logo1 APF

________________________________________________________________________________

Les BRUYERES sur Logo Europe 1                                                                                          Le 11 Janvier 2016

EUROPE1 11.01.2016Anicet Mbida nous présente chaque matin les plus belles inventions françaises.

Allier : un village de vacances pour les personnes dépendantes et leurs proches.

De quoi donner un peu de répit à tous ceux qui accompagnent un parent, un conjoint ou un enfant, malade ou handicapé. Tout se passe au village des Bruyères qui propose une dizaine de chalets au milieu des bois à Brugheas, pas loin de Vichy dans l’Allier (03).

Objectif : que tout monde puisse partir en vacances, et surtout, que chacun puisse en profiter. La personne dépendante aura du personnel et des équipements adaptés (une piscine avec une rampe par exemple). Et ceux qui l’accompagnent retrouveront les mêmes activités que dans un village de vacances classique. Ce qui est une première.

Certes, il existe des structures capables d’accueillir des personnes dépendantes en vacances. Mais les proches y sont rarement pris en charge. Par ailleurs, ces établissements ciblent surtout les handicapés, pas des maladies dues au vieillissement, comme Alzheimer, ou les plus pesantes pour ceux qui accompagnent : celles nécessitant des traitements lourds à domicile par exemple.

Lorsqu’une personne est malade dans une famille, c’est toute la famille qui souffre. Ce genre de village permet donc à tout le monde de souffler, sans être obligé de se séparer. Aujourd’hui, plus de 4 millions de Français s’occupent d’un proche dépendant, selon les associations. Certains mobilisés 24h/24, d’autres cumulant avec un emploi à plein temps.

Ce chiffre pourrait doubler en dix ans avec le vieillissement de la population. C’est pourquoi il faut inventer de nouvelles solidarités, de nouvelles structures d’accueil et d’accompagnement. Le village des Bruyères ouvre une voie. D’autres vont certainement suivre.

Par Anicet MBIDA

Pour écouter le Podcast                             Pour aller sur le Podcast

________________________________________________________________________________

La plateforme de répit des Combrailles à Brugheas (La Montagne 04/2018)

________________________________________________________________________________

 MAGAZINE  BAROQ de MARS 2018  

________________________________________________________________________________

 MAGAZINE de L’AHF de Décembre 2017

________________________________________________________________________________

  HARMONIE, fidèle partenaire des Bruyères

________________________________________________________________________________

 Les BRUYERES sur RCF

Les Bruyères, un village de vacances pour les aidants familiaux

Présentée par Juliette Moyer

Durée émission : 25 min

Les Bruyères, un village de vacances pour les aidants familiaux

Près de Vichy il existe un lieu de repos pour les aidants familiaux et les personnes qu’ils accompagnent. Un havre de paix où on se sent moins seul. Reportage de Juliette Moyer (RCF Allier).

Cliquez ici pour écouter le reportage

________________________________________________________________________________

Les « Auvergnales » aux Bruyères – Juin 2016

 ______________________________________________________________

Les Bruyères, un village entre vacances et répit

Par la rédaction du Journal de l’éco (Auvergne) | Le 29/12/2015 à 06:00

Photo Journal de l'Eco 29.12.2015

Des vacances pour les malades, du répit pour les aidants. Ce village de vacances situé à Brugheas, à côté de Vichy (Allier) a ouvert ses portes en juin 2015, avec l’ambition d’apporter du soulagement aux personnes dépendantes et à leurs aidants familiaux. Une activité à fort potentiel étant donné la poussée de la dépendance.

Une dizaine de chalets pour 4 à 7 personnes s’espacent dans une clairière, au beau milieu des bois et des chevreuils. A quelques encablures de la ville thermale, ce havre de paix de 5 hectares constitue une destination de vacances un peu particulière. Destiné aux personnes en situation de fort handicap ou de dépendance et à leurs accompagnants, le village de vacances Les Bruyères propose un accueil différencié des aidants et de la personne accompagnée dans un cadre propice au repos et à la détente, agrémenté d’activités adaptées aux besoins et attentes de la vie quotidienne. Reprenant le site d’un ancien village en 2008, l’association Les Bruyères a entrepris son rachat et sa restauration pour rouvrir ses portes en juin dernier. Ce projet, profondément enraciné dans l’humain, est tenu à bras le corps par son directeur Roger Picard et son équipe.

« J’accompagne ma femme qui vit avec la chorée d’Huntington depuis l’âge de 40 ans, une maladie héréditaire et orpheline qui se traduit par une dégénérescence neurologique provoquant d’importants troubles moteurs et cognitifs. Engagé auprès d’autres structures représentant les malades, mon fort engagement associatif m’a amené à vouloir développer ce type de prestations. » Les valides ne s’imaginent jamais assez à quel point l’aide d’un membre familial affecté par la maladie et/ou le handicap est extrêmement prenante et fatigante. « Selon la Haute Autorité de Santé, la population des aidants est estimé à 0,8 à 1 million d’aidants, plus ou moins réguliers. Elle pourrait doubler en l’espace d’une décennie… » Soit 2% de la population française, c’est dire l’importance socio-économique des aidants.

Appel aux entreprises pour du matériel de construction

Racheté en 2009 à la commune de Brugheas (Allier), non loin de Vichy, son hôpital et ses médecins spécialisés, l’association Les Bruyères appuie son activité grâce à 8 salariés (dont 2 auxiliaires de vie). Ce personnel se plie aux besoins des publics pour d’un côté, favoriser le répit des aidants sur un temps donné pour qu’ils puissent faire autre chose, et de l’autre côté accompagner les personnes malades et/ou handicapées pour qu’ils passent des moments conviviaux hors du commun quotidien. Labellisé « Tourisme et handicap », le site est parfaitement adapté à l’accueil des personnes en situation de handicap, à l’image de la piscine aménagée avec une rampe d’accès spécial. L’association reconnue d’intérêt général collabore aussi avec l’ANCV (association nationale des chèques vacances) pour prendre en charge une partie sociale s’élevant de 50 à 80% du coût. « Nous souhaitons aller encore plus loin dans le développement du site, en bâtissant de nouveaux chalets et des appartements. Nous lançons dans ce sens un appel au don auprès des entreprises du bâtiment pour nous aider dans l’acquisition du matériel. » Le directeur espère que la donation de sa propre maison familiale pourra générer 2 millions d’euros pour financer ces investissements… par le biais d’une tombola !

« Aujourd’hui, il nous faut réaliser un chiffre d’affaires de 180 K€ (15K€/m) pour équilibrer nos comptes. Nous n’en sommes qu’au démarrage mais nous espérons remplir en totalité nos chalets de juin à septembre. » Les concurrents du triathlon de Vichy (Iron Man), venus en août 2015 pour la compétition, sont repartis enchantés… Une mise au vert parfaite en somme, avec un fort accent sur le service à la personne, qu’elle soit handicapée ou pas.

______________________________________________________________

don à picard-ballionLa MONTAGNE 29.12.2015 souligne le soutien des anciens du Lycée de Presles :

En cette fin d’année, le Père Noël est passé avant l’heure au Centre Les Bruyères, situé en forêt de la Boucharde. Bernard Belon est venu remettre un chèque de 2.500 € à la fondation « Denise Pi­card », en faisant le dépla­cement de Genève.

C’est dans cette ville qu’est situé le siège de l’association bienfaitrice du jour : le Club interna­tional de golf, dont Ber­nard Ballion n’est autre que le trésorier.

Ce club organise une trentaine de compétitions par an en Suisse, et même à Gruyère, en France, au Maroc et en Espagne.

Ces rencontres permettent de récolter des fonds. Didier Wintrebert, président de l’association avait manda­té Roger Picard, directeur du centre, pour recevoir ce don qui va permettre l’achat d’un lit médicalisé pour les résidents.

Ont été mis également à l’honneur Bernard Frelas­tre, président de l’associa­tion des Anciens élèves de Presles, par qui le contact est venu à la suite de l’or­ganisation, le 4 juillet, d’une journée conférence sur la Louisiane et grilla­des, et la présence de Ber­nard Ballion, également ancien lycéen de Presles, cité scolaire Albert-Lon­dres maintenant.


La MONTAGNE 27.11.2015 souligne le soutien de HARMONIE MUTUELLEHarmonie 11.2015

La mutuelle Harmonie Auvergne a choisi d’ap­porter son aide au centre de répit Les Bruyères, dans le cadre de la fonda­tion
Denise-Picard, en équipant cette structure d’un lève malade verticali­seur.

Une initiative qui va faciliter le quotidien des malades, de leur famille et des aidants. Didier Win­trebert, président de l’association, et Roger Picard, directeur du centre de répit, entourés de leur équi­pe et des représentants d’Harmonie mutuelle Auvergne, se sont réjouis de ce partenariat, renou­velé avec l’aide de l’ensei­gne Harmonie médical service. Un rendez-vous pour l’année prochaine est déjà pris pour étudier comment poursuivre ces actions d’aide.

Logos Harmonie

_____________________________________________________________

Le POINT CARRE est la lettre mensuelle de l’Association Point Carré Handicap,Point carré
cette association oeuvre dans le domaine du handicap sur le site de
l’Hôpital Raymond POINCARÉ à Garches. Cet hôpital abrite entre autres la Fondation Garches  

 

 

_____________________________________________________________

La MontagneLA MONTAGNE 22.08.2015  – AUVERGNE – VICHY

Le village de vacances des Bruyères accueille des personnes handicapées pour soulager leurs proches

La Montagne 22.08.2015

______________________________________________________________

La fondation Denise Picard gère le village vacances Les Bruyères, à Brugheas. Actuellement, vingt-huit aînés en situation de handicap y séjournent.
Ce qui offre du répit à ceux qui les accompagnent au quotidien.

Denise, la femme de Roger Picard est atteinte de la maladie de Huntington, une affection neurodégénérative qui l’affaiblit chaque jour un peu plus depuis vingt-six ans.

« Je suis toujours parti en vacances avec elle, explique Roger. Mais pendant ces séjours, je n’avais plus d’auxiliaire de vie et je devais tout faire. Je rentrais de vacances totalement crevé. »

En créant l’association Denise Picard en 2010, Roger voulait non seulement soutenir les gens dépendant à cause de cette maladie, mais il voulait aussi soutenir les aidants, « ceux qui s’occupent au quotidien de personnes handicapées, pour qu’ils puissent poser les valises ».

L’origine. Lorsque Roger a découvert les dix chalets de l’ancien village vacances pour handicapés Lio’hand évasion, fermé depuis 2010, le projet de village de vacances de répit est né.

« Il y a un besoin important de structures adaptées pour recevoir des personnes handicapées et leur famille en vacances », explique Roger Picard qui est le directeur du village de vacances et de répit les Bruyères.

Acheté à la municipalité de Brugheas et après des travaux de remise aux normes, le village les Bruyères a ouvert en avril dernier.

Le village. Rampe d’accès, larges portes, douche à l’italienne, les chalets sont totalement adaptés pour recevoir des gens en fauteuil mais aussi des valides accompagnants. Leur capacité est de cinq à sept personnes.

À côté d’une grande salle commune, les vacanciers disposent d’une piscine avec une rampe d’accès, toujours pour les fauteuils roulants. Un animateur, qui est maître nageur, est également là pour s’occuper des vacanciers.

Le répit. « Sur place, nous avons des auxiliaires de vie qui prennent le relais des accompagnants qui peuvent ainsi se reposer, explique Didier Wintrebert, président de la fondation. Nous recevons des couples dont l’un des deux est dépendant, des mères de famille avec un enfant handicapé ou des groupes comme c’est le cas depuis trois semaines. »

Des projets. Sur son site de Brugheas, la fondation envisage la construction de cinq chalets doubles pour recevoir des couples ou un parent avec un enfant.

« Nous voulons aussi construire vingt appartements adaptés pour des couples ou personnes seules, explique Roger Picard. Lorsque les gens deviennent dépendants et qu’ils ne peuvent plus vivre chez eux, ils sont souvent envoyés dans des structures d’accueil alors qu’un logement adapté leur permettrait d’avoir une maison à eux. »

Denis Lorut
denis.lorut@centrefrance.com

Dessine-moi mon répit en vacances à Brugheas

DMMR EstherFONDATION. Demain dimanche, vingt-huit aînés vont quitter le village de vacances répit de Brugheas après trois semaines de repos. Il s’agit d’un groupe de personnes âgées originaires de Paris qui sont venues avec l’association Dessine-moi mon répit (DDMR). Cette dernière a été créée par Guy Scialom en 2005.

« Proposer des vacances pour les aînés, c’est offrir du répit pour les familles, explique Guy. Ces 28 personnes, dont la moyenne d’âge est de 90 ans, sont encadrées par 22 professionnels de tous âges. C’est la première fois que nous venons en Auvergne. » Gilbert est satisfait de son séjour : ce Parisien handicapé est venu seul, sa femme étant restée à Paris pour se reposer. Même chose pour Simon qui, à 88 ans, ne peut plus se déplacer qu’en fauteuil roulant.

Caroline, 91 ans, et Esther, 81 ans (notre photo) espèrent bien revenir l’année prochaine. « Ici, on est aux petits soins avec nous, explique Esther, qui participait pour la première fois à un séjour avec DMMR. Je suis constamment en fauteuil et chez moi à Paris, je ne bouge pas de mon appartement. Ici, je suis tout le temps dehors. Ce sont de vraies vacances. »

Télécharger l’article

______________________________________________________________

DMMRFrance BleueVisite de France Bleue Pays d’Auvergne sur le Village des Bruyères pendant le séjour DMMR, vous trouverez dans cet article les interviews réalisées.

 

 

______________________________________________________________

______________________________________________________________

Logos HarmonieArticle de presse La Montagne 06.12.2014 lors de la manifestation de soutien de Harmonie Mutuelle.

                                         

Les Bruyères reçoivent l’ASDA

Logo ASDAL’ASDA (Association le Souffle d’Auvergne) a choisi le Village des Bruyères pour tenir sa réunion annuelle Allier en Mars 2015. La Cuisine Artisanale a fourni le repas pour cette réunion conviviale.

Notre structure associative a aussi pour vocation de recevoir les associations de patients pour leurs assemblées ou leurs réunions.

 

repas ASDA allier 112014 (11)repas ASDA allier 112014 (4)

repas ASDA allier 112014 (5)

Mai 2015 : Ouverture des Bruyères

Plan globalLe village Les Bruyères est désormais ouvert depuis Mai 2015 :

  • Aux personnes handicapées ou dépendantes vivant à domicile et leurs aidants
  • Aux personnes handicapées déjà hébergées en structures, souhaitant bénéficier de vacances

La partie loisirs animation de ce village répit–vacances est assurée par un animateur spécialisé et diplômé et ses assistants (service civique) employés à cet effet (interventions possibles de professionnels de sport adapté, des loisirs (animateurs) et de détente bien être.

Sur une surface de cinq hectares, le village comprend :

Dix chalets type T3 et T4 pour un maximum de 63 lits

  • D’une partie collective permettant d’apporter différentes prestations de services (lingerie, bar, salle de réception, locaux d’animation)
  • D’un logement de fonction pour le gardien

L’équipe et le fonctionnement :

Une équipe à plusieurs niveaux qui comprend :

  • Un directeur (temps partiel)
  • Un animateur (et directeur adjoint)
  • Un gardien (responsable sécurité et entretien) qui loge sur place
  • Une responsable de communication (temps partiel)
  • Trois ouvriers d’entretien à temps partiel
  • Trois auxiliaires de vie pour le SAP

Par ailleurs, et pour assurer la continuité des soins, nous sommes en rapports directs avec les professionnels de santé du territoire (médecins, infirmiers, kinés …) et le centre hospitalier de Vichy (à 6 km).

La vie pratique aux « Bruyères »

Un accueil personnalisé 365 jours par an et 7 jours sur 7, avec une permanence administrative en semaine de 9h00 à 17h00.

Du personnel formé à l’accueil de tous les publics et gérant une surveillance continue et une sécurité permanente 24h/24h.

Un service hôtelier « à la carte », de l’hébergement simple à la pension complète, et adapté à chaque situation individuelle.

Des services d’accompagnement et d’aide au maintien de l’autonomie « sur mesure » :

  • Services à la personne
  • Services pour la vie quotidienne
  • Services aux personnes âgées, handicapées, dépendantes.

Qu’il s’agisse de lecture, de cinéma, de la piscine, de promenade,… les occupants disposent toujours d’une offre d’activités.

Le Village des Bruyères, au travers de son personnel et de ses partenaires, met à la disposition de tous, l’ensemble de ses services spécifiques et adaptés.

Les aidants familiaux qui s’occupent au quotidien d’une personne handicapée, malade ou dépendante sont souvent épuisés.

Pour les soulager, l’Association de Préfiguration de la Fondation Denise Picard, propose une solution innovante qui associe un village de vacances et une structure de services à la personne sur place, et toutes les ressources médico-sociale à moins de sept km et cinq minutes en voiture du site les Bruyères.

L’aidant et la personne accompagnée sont accueillis ensemble en vacances de manière différenciée, nous répondons ainsi aux besoins essentiels des familles :

  • se décharger pour souffler : l’accompagnant se repose en toute sérénité alors même que l’accueil temporaire prend en charge la personne accompagnée.
  • échanger pour être soutenu : à la demande, l’aidant peut profiter d’un programme d’information et de formation au sein du village.
  • se détendre pour se retrouver : le cadre du village de vacances où l’aidant et l’aidé sont accueillis dans les meilleures conditions d’hébergement et de loisirs est propice au bien-être de chacun.

 

Pourquoi les Bruyères ?

IMG_20140912_091609L’Association de Préfiguration de la Fondation Denise Picard a pour vocation (entre autres) de gérer des Etablissements et services dans le champ social dont le financement est majoritairement assuré par elle-même, sans recours au financement public.

Même si toutes aides et subventions publiques ou privées sont les bienvenues.

L’Association a décidé de poursuivre son développement dans le champ du maintien à domicile et plus particulièrement dans celui de l’aide aux aidants familiaux. Cette décision est conforme d’une part aux orientations du futur plan régional de santé publique qui a fait de l’aide aux aidants un axe privilégié, d’autre part à celles des schémas départementaux des personnes handicapées actuellement en vigueur qui souhaitent privilégier les initiatives favorisant le maintien à domicile et les alternatives à l’institution dite classique.

Surtout, l’Association a été particulièrement sensibilisée à cette problématique des besoins des aidants par les sollicitations multiples des familles de malades et un afflux de demandes de « placement » émanant majoritairement des familles épuisées par la charge de travail requise dans l’accompagnement à domicile, sans aide, ni relâche d’une personne handicapée.

Ce constat de terrain, est largement étayé par les récentes études menées sur cette thématique (dont la récente étude sur les aidants familiaux en France).

Ces études ont mis en exergue plusieurs besoins, montrant ainsi que le « répit » pourrait revêtir différentes formes :

  • Besoin d’écoute
  • Besoin d’accompagnement dans l’accès aux droits
  • Besoin d’être soulagé à domicile par des interventions à domicile (garde de nuit, garde itinérante, répit à domicile…)
  • Besoin de formation, d’informations sur la pathologie
  • Besoin d’un éloignement de la personne accompagnée (à travers un accueil temporaire dans une structure) pour retrouver du temps pour soi
  • Besoin de vacances avec la personne accompagnée, mais en étant déchargé des contraintes de la vie quotidienne afin de pouvoir réaliser des activités avec la personne accompagnée.

L’opportunité du domaine de Brughéas nous permet de lancer ce nouveau projet, une plateforme de services « répit » qui proposera :IMG_20140912_092530

  • Une écoute des aidants et un accès aux droits ; aide au départ en vacances à travers l’utilisation des chèques vacances ANCV, de la bourse solidarité vacances de l’ANCV ou de toutes autres aides (MDPH, CCAS, …)
  • L’organisation de l’accueil temporaire au sein du centre de répit pour des périodes de 1 à 5 semaines, et ce pendant toute l’année.
  • Ce centre « répit – vacances » obéira à la réglementation relative au tourisme social (et ne sera pas un établissement médico-social requérant une autorisation et bénéficiant de financement public)

L’ancien village Lio-Hand en travaux

En Août 2012 nous avons été informés qu’un centre de vacances pour personnes à mobilité réduite, situé à proximité de Vichy, se trouvait à l’abandon depuis 2009.

Une première visite, fin Août nous a permis de voir un domaine (fermé) avec un terrain quelque peu en friches, une piscine et divers bâtiments construits en bois : 10 chalets, 1 bâtiment central et une autre construction. Tout ceci est à l’abandon, mais apparemment pas en trop mauvais état.

Début Septembre, nous avons pris contact avec la mairie de Brughéas pour savoir à qui appartenait ce domaine. Il s’avère que la possession en revient à la commune, qui l’a construit en 2006-2007 puis mise en location à un gérant, qui malheureusement n’a pu le faire fonctionner que quelques années. Nous prenons rendez-vous pour une visite plus approfondie, qui a lieu la semaine suivante.

Lors de cette visite, nous avons pu constater que l’ensemble des constructions est en bon état à l’intérieur, mais ayant subi de nombreux vols (notamment toutes les tuyauteries en cuivre) et nécessite une remise en état complète des surfaces en extérieur, ainsi que d’importants travaux de voiries et espaces verts.

Confirmation de 10 chalets (de deux tailles différentes), d’un bâtiment commun, d’un logement de fonction pour le gardien, d’une piscine découverte (avec plan incliné) et de son local technique afférent (système de chauffage et douches). Le tout est parfaitement adapté aux personnes en situation de handicap et à mobilité réduite. Un permis de construire a déjà été accordé pour 5 chalets supplémentaires, mais il est frappé de forclusion.

Suite à une série de réunions avec la mairie et les membres de notre Conseil d’Administration, nous avons émis l’idée que nous pourrions réhabiliter ce site pour en faire un centre de répit pour les aidants et les malades handicapés.

Nous avons pris contact avec l’architecte qui a conçu et supervisé les travaux initiaux, puis avec le constructeur des chalets (malheureusement ces deux interlocuteurs font faillite et disparaissent), les sociétés de contrôle et de sécurité (SOCOTEC) et enfin avec des entrepreneurs locaux pour les travaux de réhabilitation des bâtiments et des extérieurs, et (très important) la remise aux normes handicap en vigueur.

Début Janvier 2013, le Conseil d’Administration de l’Association s’est réuni à Brughéas pour acter la décision d’achat du domaine, parallèlement le Conseil municipal s’est réuni pour en acter la cession.

Nous faisons expertiser le domaine par un cabinet spécialisé (Lamy) qui estime le domaine à 1 750 000 €.

Fin janvier, nous avons réuni l’ensemble des éléments financiers nous permettant de monter un budget complet (investissements et fonctionnement).

Mi-février 2013 les éléments budgétaires sont bouclés et soumis aux établissements bancaires.

Et …. pendant toute une année, parcours du combattant sur les modalités de vente par la  commune et le financement des travaux.

Aboutissement en février 2014 sur ces deux points essentiels :

  • Vente par la commune au prix de 975 000 € sous forme de crédit vendeur, ce qui implique que nous devenons propriétaires de l’ensemble (terrain 5 ha + constructions) par acte notarié (ceci entrainant 70 000 € de frais et droits)
  • Accord de la Société Générale pour un prêt de 310 000 € pour la réalisation des travaux.

Nous pouvons enfin lancer les travaux en mars 2014, vu les tarifs pratiqués par les professionnels, nous avons pris l’option d’embaucher (contrats aidés CAE-CUI) des ouvriers et d’être notre propre maitre d’œuvre et entrepreneur (sauf pour les chantiers spécifiques : électricité, piscine).

Ces travaux se terminent au printemps 2015, même si beaucoup de choses restent à améliorer, nous devons les différer faute de budget.

Sur le plan administratif, beaucoup de démarches à accomplir :

  • Rescrit fiscal pour connaitre le statut de l’exploitation du village par rapport à la TVA et aux impôts : après présentation et discussions avec les services fiscaux, réponse en Novembre 2014 : le village de vacances, étant donné son caractère social n’est pas soumis à ces impôts et TVA.
  • Tourisme et Handicap : le dossier est déposé en mai 2014, très compliqué, visites, audit, travaux supplémentaires, discussions à trois niveaux (département , DIRECCTE Auvergne, Ministère), en fin de compte le dossier aboutira en septembre 2015. L’essentiel est que le village est 100 % accessible aux personnes en situation de handicap (pour les 4 handicaps) et ouvert également aux personnes valides et indépendantes.
  • Services à la Personne : afin de satisfaire aux obligations légales dans ce domaine, nous avons déposé un dossier d’agrément Services à la Personne auprès de la DIRECCTE. Nous obtenons cet agrément en Février 2015.