Pourquoi les Bruyères ?

IMG_20140912_091609L’Association de Préfiguration de la Fondation Denise Picard a pour vocation (entre autres) de gérer des Etablissements et services dans le champ social dont le financement est majoritairement assuré par elle-même, sans recours au financement public.

Même si toutes aides et subventions publiques ou privées sont les bienvenues.

L’Association a décidé de poursuivre son développement dans le champ du maintien à domicile et plus particulièrement dans celui de l’aide aux aidants familiaux. Cette décision est conforme d’une part aux orientations du futur plan régional de santé publique qui a fait de l’aide aux aidants un axe privilégié, d’autre part à celles des schémas départementaux des personnes handicapées actuellement en vigueur qui souhaitent privilégier les initiatives favorisant le maintien à domicile et les alternatives à l’institution dite classique.

Surtout, l’Association a été particulièrement sensibilisée à cette problématique des besoins des aidants par les sollicitations multiples des familles de malades et un afflux de demandes de « placement » émanant majoritairement des familles épuisées par la charge de travail requise dans l’accompagnement à domicile, sans aide, ni relâche d’une personne handicapée.

Ce constat de terrain, est largement étayé par les récentes études menées sur cette thématique (dont la récente étude sur les aidants familiaux en France).

Ces études ont mis en exergue plusieurs besoins, montrant ainsi que le « répit » pourrait revêtir différentes formes :

  • Besoin d’écoute
  • Besoin d’accompagnement dans l’accès aux droits
  • Besoin d’être soulagé à domicile par des interventions à domicile (garde de nuit, garde itinérante, répit à domicile…)
  • Besoin de formation, d’informations sur la pathologie
  • Besoin d’un éloignement de la personne accompagnée (à travers un accueil temporaire dans une structure) pour retrouver du temps pour soi
  • Besoin de vacances avec la personne accompagnée, mais en étant déchargé des contraintes de la vie quotidienne afin de pouvoir réaliser des activités avec la personne accompagnée.

L’opportunité du domaine de Brughéas nous permet de lancer ce nouveau projet, une plateforme de services « répit » qui proposera :IMG_20140912_092530

  • Une écoute des aidants et un accès aux droits ; aide au départ en vacances à travers l’utilisation des chèques vacances ANCV, de la bourse solidarité vacances de l’ANCV ou de toutes autres aides (MDPH, CCAS, …)
  • L’organisation de l’accueil temporaire au sein du centre de répit pour des périodes de 1 à 5 semaines, et ce pendant toute l’année.
  • Ce centre « répit – vacances » obéira à la réglementation relative au tourisme social (et ne sera pas un établissement médico-social requérant une autorisation et bénéficiant de financement public)