La presse en parle

Podcasts – Le grand témoin – La parole aux aidants

VivreFM
Pour les vacances, choisissez le centre de répit Les Bruyères !

Invité : Roger Picard, créateur du centre de vacances Les Bruyères (03) et aidant de son épouse Denise, 69 ans, dépendante en raison de la maladie de Huntington. Maryline et Christophe, parents de Nathan, 8 ans, polyhandicapé.

Les aidants familiaux ont souvent besoin de vacances – on dit aussi « répit » – lorsqu’ils s’investissent tout au long de l’année auprès de leur proche handicapé ou malade. Roger Picard, qui aide son épouse Denise, dépendante depuis 28 ans, l’a bien compris en créant le Centre de vacances « Les Bruyères » dans le département de l’Allier. Un lieu de repos à la campagne, avec des activités proposées comme la piscine, la musicothérapie, le Qi Qong… et l’occasion unique de « poser les valises » des soucis du quotidien. Maryline et Christophe, les parents de Nathan, 8 ans, polyhandicapé, y ont passé deux étés ; ils témoignent des bienfaits de ce séjour original.

En fin d’émission « les questions des aidants familiaux ».

________________________________________________________________________________

Couverture Faire face petitLes Bruyères à la UNE de Faire Face
Magazine de l’APF – 09/2017

 

 

 

Merci à l’APF et à Faire face pour ce reportage
Logo1 APF

________________________________________________________________________________

Les BRUYERES sur Logo Europe 1                                                                                          Le 11 Janvier 2016

EUROPE1 11.01.2016Anicet Mbida nous présente chaque matin les plus belles inventions françaises.

Allier : un village de vacances pour les personnes dépendantes et leurs proches.

De quoi donner un peu de répit à tous ceux qui accompagnent un parent, un conjoint ou un enfant, malade ou handicapé. Tout se passe au village des Bruyères qui propose une dizaine de chalets au milieu des bois à Brugheas, pas loin de Vichy dans l’Allier (03).

Objectif : que tout monde puisse partir en vacances, et surtout, que chacun puisse en profiter. La personne dépendante aura du personnel et des équipements adaptés (une piscine avec une rampe par exemple). Et ceux qui l’accompagnent retrouveront les mêmes activités que dans un village de vacances classique. Ce qui est une première.

Certes, il existe des structures capables d’accueillir des personnes dépendantes en vacances. Mais les proches y sont rarement pris en charge. Par ailleurs, ces établissements ciblent surtout les handicapés, pas des maladies dues au vieillissement, comme Alzheimer, ou les plus pesantes pour ceux qui accompagnent : celles nécessitant des traitements lourds à domicile par exemple.

Lorsqu’une personne est malade dans une famille, c’est toute la famille qui souffre. Ce genre de village permet donc à tout le monde de souffler, sans être obligé de se séparer. Aujourd’hui, plus de 4 millions de Français s’occupent d’un proche dépendant, selon les associations. Certains mobilisés 24h/24, d’autres cumulant avec un emploi à plein temps.

Ce chiffre pourrait doubler en dix ans avec le vieillissement de la population. C’est pourquoi il faut inventer de nouvelles solidarités, de nouvelles structures d’accueil et d’accompagnement. Le village des Bruyères ouvre une voie. D’autres vont certainement suivre.

Par Anicet MBIDA

Pour écouter le Podcast                             Pour aller sur le Podcast

________________________________________________________________________________

La plateforme de répit des Combrailles à Brugheas (La Montagne 04/2018)

________________________________________________________________________________

 MAGAZINE  BAROQ de MARS 2018  

________________________________________________________________________________

 MAGAZINE de L’AHF de Décembre 2017

________________________________________________________________________________

  HARMONIE, fidèle partenaire des Bruyères

________________________________________________________________________________

 Les BRUYERES sur RCF

Les Bruyères, un village de vacances pour les aidants familiaux

Présentée par Juliette Moyer

Durée émission : 25 min

Les Bruyères, un village de vacances pour les aidants familiaux

Près de Vichy il existe un lieu de repos pour les aidants familiaux et les personnes qu’ils accompagnent. Un havre de paix où on se sent moins seul. Reportage de Juliette Moyer (RCF Allier).

Cliquez ici pour écouter le reportage

________________________________________________________________________________

Les « Auvergnales » aux Bruyères – Juin 2016

 ______________________________________________________________

Les Bruyères, un village entre vacances et répit

Par la rédaction du Journal de l’éco (Auvergne) | Le 29/12/2015 à 06:00

Photo Journal de l'Eco 29.12.2015

Des vacances pour les malades, du répit pour les aidants. Ce village de vacances situé à Brugheas, à côté de Vichy (Allier) a ouvert ses portes en juin 2015, avec l’ambition d’apporter du soulagement aux personnes dépendantes et à leurs aidants familiaux. Une activité à fort potentiel étant donné la poussée de la dépendance.

Une dizaine de chalets pour 4 à 7 personnes s’espacent dans une clairière, au beau milieu des bois et des chevreuils. A quelques encablures de la ville thermale, ce havre de paix de 5 hectares constitue une destination de vacances un peu particulière. Destiné aux personnes en situation de fort handicap ou de dépendance et à leurs accompagnants, le village de vacances Les Bruyères propose un accueil différencié des aidants et de la personne accompagnée dans un cadre propice au repos et à la détente, agrémenté d’activités adaptées aux besoins et attentes de la vie quotidienne. Reprenant le site d’un ancien village en 2008, l’association Les Bruyères a entrepris son rachat et sa restauration pour rouvrir ses portes en juin dernier. Ce projet, profondément enraciné dans l’humain, est tenu à bras le corps par son directeur Roger Picard et son équipe.

« J’accompagne ma femme qui vit avec la chorée d’Huntington depuis l’âge de 40 ans, une maladie héréditaire et orpheline qui se traduit par une dégénérescence neurologique provoquant d’importants troubles moteurs et cognitifs. Engagé auprès d’autres structures représentant les malades, mon fort engagement associatif m’a amené à vouloir développer ce type de prestations. » Les valides ne s’imaginent jamais assez à quel point l’aide d’un membre familial affecté par la maladie et/ou le handicap est extrêmement prenante et fatigante. « Selon la Haute Autorité de Santé, la population des aidants est estimé à 0,8 à 1 million d’aidants, plus ou moins réguliers. Elle pourrait doubler en l’espace d’une décennie… » Soit 2% de la population française, c’est dire l’importance socio-économique des aidants.

Appel aux entreprises pour du matériel de construction

Racheté en 2009 à la commune de Brugheas (Allier), non loin de Vichy, son hôpital et ses médecins spécialisés, l’association Les Bruyères appuie son activité grâce à 8 salariés (dont 2 auxiliaires de vie). Ce personnel se plie aux besoins des publics pour d’un côté, favoriser le répit des aidants sur un temps donné pour qu’ils puissent faire autre chose, et de l’autre côté accompagner les personnes malades et/ou handicapées pour qu’ils passent des moments conviviaux hors du commun quotidien. Labellisé « Tourisme et handicap », le site est parfaitement adapté à l’accueil des personnes en situation de handicap, à l’image de la piscine aménagée avec une rampe d’accès spécial. L’association reconnue d’intérêt général collabore aussi avec l’ANCV (association nationale des chèques vacances) pour prendre en charge une partie sociale s’élevant de 50 à 80% du coût. « Nous souhaitons aller encore plus loin dans le développement du site, en bâtissant de nouveaux chalets et des appartements. Nous lançons dans ce sens un appel au don auprès des entreprises du bâtiment pour nous aider dans l’acquisition du matériel. » Le directeur espère que la donation de sa propre maison familiale pourra générer 2 millions d’euros pour financer ces investissements… par le biais d’une tombola !

« Aujourd’hui, il nous faut réaliser un chiffre d’affaires de 180 K€ (15K€/m) pour équilibrer nos comptes. Nous n’en sommes qu’au démarrage mais nous espérons remplir en totalité nos chalets de juin à septembre. » Les concurrents du triathlon de Vichy (Iron Man), venus en août 2015 pour la compétition, sont repartis enchantés… Une mise au vert parfaite en somme, avec un fort accent sur le service à la personne, qu’elle soit handicapée ou pas.

______________________________________________________________

don à picard-ballionLa MONTAGNE 29.12.2015 souligne le soutien des anciens du Lycée de Presles :

En cette fin d’année, le Père Noël est passé avant l’heure au Centre Les Bruyères, situé en forêt de la Boucharde. Bernard Belon est venu remettre un chèque de 2.500 € à la fondation « Denise Pi­card », en faisant le dépla­cement de Genève.

C’est dans cette ville qu’est situé le siège de l’association bienfaitrice du jour : le Club interna­tional de golf, dont Ber­nard Ballion n’est autre que le trésorier.

Ce club organise une trentaine de compétitions par an en Suisse, et même à Gruyère, en France, au Maroc et en Espagne.

Ces rencontres permettent de récolter des fonds. Didier Wintrebert, président de l’association avait manda­té Roger Picard, directeur du centre, pour recevoir ce don qui va permettre l’achat d’un lit médicalisé pour les résidents.

Ont été mis également à l’honneur Bernard Frelas­tre, président de l’associa­tion des Anciens élèves de Presles, par qui le contact est venu à la suite de l’or­ganisation, le 4 juillet, d’une journée conférence sur la Louisiane et grilla­des, et la présence de Ber­nard Ballion, également ancien lycéen de Presles, cité scolaire Albert-Lon­dres maintenant.


La MONTAGNE 27.11.2015 souligne le soutien de HARMONIE MUTUELLEHarmonie 11.2015

La mutuelle Harmonie Auvergne a choisi d’ap­porter son aide au centre de répit Les Bruyères, dans le cadre de la fonda­tion
Denise-Picard, en équipant cette structure d’un lève malade verticali­seur.

Une initiative qui va faciliter le quotidien des malades, de leur famille et des aidants. Didier Win­trebert, président de l’association, et Roger Picard, directeur du centre de répit, entourés de leur équi­pe et des représentants d’Harmonie mutuelle Auvergne, se sont réjouis de ce partenariat, renou­velé avec l’aide de l’ensei­gne Harmonie médical service. Un rendez-vous pour l’année prochaine est déjà pris pour étudier comment poursuivre ces actions d’aide.

Logos Harmonie

_____________________________________________________________

Le POINT CARRE est la lettre mensuelle de l’Association Point Carré Handicap,Point carré
cette association oeuvre dans le domaine du handicap sur le site de
l’Hôpital Raymond POINCARÉ à Garches. Cet hôpital abrite entre autres la Fondation Garches  

 

 

_____________________________________________________________

La MontagneLA MONTAGNE 22.08.2015  – AUVERGNE – VICHY

Le village de vacances des Bruyères accueille des personnes handicapées pour soulager leurs proches

La Montagne 22.08.2015

______________________________________________________________

La fondation Denise Picard gère le village vacances Les Bruyères, à Brugheas. Actuellement, vingt-huit aînés en situation de handicap y séjournent.
Ce qui offre du répit à ceux qui les accompagnent au quotidien.

Denise, la femme de Roger Picard est atteinte de la maladie de Huntington, une affection neurodégénérative qui l’affaiblit chaque jour un peu plus depuis vingt-six ans.

« Je suis toujours parti en vacances avec elle, explique Roger. Mais pendant ces séjours, je n’avais plus d’auxiliaire de vie et je devais tout faire. Je rentrais de vacances totalement crevé. »

En créant l’association Denise Picard en 2010, Roger voulait non seulement soutenir les gens dépendant à cause de cette maladie, mais il voulait aussi soutenir les aidants, « ceux qui s’occupent au quotidien de personnes handicapées, pour qu’ils puissent poser les valises ».

L’origine. Lorsque Roger a découvert les dix chalets de l’ancien village vacances pour handicapés Lio’hand évasion, fermé depuis 2010, le projet de village de vacances de répit est né.

« Il y a un besoin important de structures adaptées pour recevoir des personnes handicapées et leur famille en vacances », explique Roger Picard qui est le directeur du village de vacances et de répit les Bruyères.

Acheté à la municipalité de Brugheas et après des travaux de remise aux normes, le village les Bruyères a ouvert en avril dernier.

Le village. Rampe d’accès, larges portes, douche à l’italienne, les chalets sont totalement adaptés pour recevoir des gens en fauteuil mais aussi des valides accompagnants. Leur capacité est de cinq à sept personnes.

À côté d’une grande salle commune, les vacanciers disposent d’une piscine avec une rampe d’accès, toujours pour les fauteuils roulants. Un animateur, qui est maître nageur, est également là pour s’occuper des vacanciers.

Le répit. « Sur place, nous avons des auxiliaires de vie qui prennent le relais des accompagnants qui peuvent ainsi se reposer, explique Didier Wintrebert, président de la fondation. Nous recevons des couples dont l’un des deux est dépendant, des mères de famille avec un enfant handicapé ou des groupes comme c’est le cas depuis trois semaines. »

Des projets. Sur son site de Brugheas, la fondation envisage la construction de cinq chalets doubles pour recevoir des couples ou un parent avec un enfant.

« Nous voulons aussi construire vingt appartements adaptés pour des couples ou personnes seules, explique Roger Picard. Lorsque les gens deviennent dépendants et qu’ils ne peuvent plus vivre chez eux, ils sont souvent envoyés dans des structures d’accueil alors qu’un logement adapté leur permettrait d’avoir une maison à eux. »

Denis Lorut
denis.lorut@centrefrance.com

Dessine-moi mon répit en vacances à Brugheas

DMMR EstherFONDATION. Demain dimanche, vingt-huit aînés vont quitter le village de vacances répit de Brugheas après trois semaines de repos. Il s’agit d’un groupe de personnes âgées originaires de Paris qui sont venues avec l’association Dessine-moi mon répit (DDMR). Cette dernière a été créée par Guy Scialom en 2005.

« Proposer des vacances pour les aînés, c’est offrir du répit pour les familles, explique Guy. Ces 28 personnes, dont la moyenne d’âge est de 90 ans, sont encadrées par 22 professionnels de tous âges. C’est la première fois que nous venons en Auvergne. » Gilbert est satisfait de son séjour : ce Parisien handicapé est venu seul, sa femme étant restée à Paris pour se reposer. Même chose pour Simon qui, à 88 ans, ne peut plus se déplacer qu’en fauteuil roulant.

Caroline, 91 ans, et Esther, 81 ans (notre photo) espèrent bien revenir l’année prochaine. « Ici, on est aux petits soins avec nous, explique Esther, qui participait pour la première fois à un séjour avec DMMR. Je suis constamment en fauteuil et chez moi à Paris, je ne bouge pas de mon appartement. Ici, je suis tout le temps dehors. Ce sont de vraies vacances. »

Télécharger l’article

______________________________________________________________

DMMRFrance BleueVisite de France Bleue Pays d’Auvergne sur le Village des Bruyères pendant le séjour DMMR, vous trouverez dans cet article les interviews réalisées.

 

 

______________________________________________________________

______________________________________________________________

Logos HarmonieArticle de presse La Montagne 06.12.2014 lors de la manifestation de soutien de Harmonie Mutuelle.